Ces crises qui nous font naître…


« La question est : Qu’allez-vous faire de vos blessures ? » B. Cyrulnik

Du Ve 13 (20h*) au Di 15 avril (15h) 2018

*possibilité d’arriver pour le repas à 18h45    merci de vous annoncer.

La crise, malheur ou opportunité ?  La crise en chinois se dit  wêi . Le premier caractère wêi signifie la notion de danger. Le second caractère signifie le moment à saisir, une occasion, une opportunité. La crise, exprimée par les deux caractères, est à la fois danger et opportunité.

Un peu comme un chèque de 100'000.- à saisir au bout d'une corde tendue au dessus du vide… Risque, mais aussi opportunité… Est-ce que je prendrai ce risque ?

La crise implique la notion de défi, plus précisément de défi existentiel. Une situation tendue, pénible, douloureuse, qui me met au défi d'un « autrement » dans la vie. La crise peut être un tremplin pour faire advenir des potentialités cachées en nous. Autrement dit accomplir un travail de deuil ; transformer la blessure en perle, comme le  disait Boris Cyrulnik.

Comment mobiliser les ressources dont dispose la personne, parfois cachées en elle, pour lui permettre d’accomplir un chemin de croissance au travers de la crise ? Comment activer cette force en l’être humain que Thomas Fischer appelle « le ressort invisible » ? Comment faire pour devenir ce que l’on est appelé à être, selon l’interpellation du philosophe de l’Antiquité grecque : « Deviens ce que tu es ! » ? C’est à ce dur chantier que nous nous attellerons ce week-end.

La retraite sera composée de temps :

o    d'enseignement

o    de prière,

o    d’appropriation personnelle,

o    de films

Animation : Fr Michel et Sr Rosmarie

Participation selon possibilités :

-          Animation : 75.-

-          Pension : 150.-