LA BONTE

 

« … J’ai eu, il y a quelques jours, une vue qui m’a bien consolée. C’était pendant mon action de grâce que je fis quelques réflexions sur la Bonté de Dieu, et comment ne pas y penser dans ces moments là, à cette Bonté infinie, Bonté incréée, source de toutes les bontés ! Et sans laquelle il n’y aurait aucune bonté, ni dans les hommes, ni dans les autres créatures.

 

J’étais extrêmes touchée de ces réflexions lorsque je vis écrit comme en lettres d’or ce mot bonté que je répétais depuis longtemps avec une indicible douceur. Je le vis, dis-je, écrit sur toutes les créatures animées ou inanimées, raisonnables ou non, toutes portaient ce nom Bonté; je le voyais même sur la chaise qui me servait de prie-Dieu.

 

Je compris alors que tout ce que les créatures ont de bon et tous les services et tous les secours que nous recevons de chacune d’elle est un bienfait que nous devons à la bonté de notre Dieu, qui leur a communiqué quelque chose de sa bonté infinie, afin que nous la rencontrions en tout et partout.»

 

Sainte Thérèse Couderc

1805-1885

Fondatrice du