Fête du baptême du Christ

 

q  Le baptême est la deuxième épiphanie célébrée par l’Eglise occidentale. Il est étonnant que le Christ doive se faire baptiser, d’un baptême de conversion pour la rémission des péchés selon l’Évangile, lui qui est sans péché. Mais cela se comprend si l’on considère que le Christ, dès le début de son ministère, se met au rang des pécheurs, au rang de serviteur. Il prend sur lui nos péchés, comme lors de son portement de croix où il prendra sur lui toutes les croix des humains. Il plonge nos péchés avec lui dans les eaux du Jourdain pour les purifier.

q  Le passage d’Isaïe 42, qui est parfois lu lors de la fête du baptême du Christ, dresse un portrait de ce Messie – serviteur : « Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu en qui j’ai mis toute ma joie. J’ai fait reposer sur lui mon esprit (…)Il ne criera pas, il ne haussera pas le ton, on n’entendra pas sa voix sur la place publique. Il n’écrasera pas le roseau froissé, il n’éteindra pas la mèche qui faiblit. Moi, le Seigneur, je t’ai appelé selon la justice, je t’ai pris par la main, je t’ai mis à part , j’ai fait de toi mon Alliance avec le peuple et la lumière des nations ; tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et de leur cachot ceux qui habitent les ténèbres. »

q  Lors de son baptême, Jésus est investi de la dignité de Messie, il reçoit l’Esprit pour commencer sa mission. Mission qu’il mènera dans la ligne d’Isaïe 42, et du psaume 71.

Homélie Missel Ephata p. 348

 


Homélie Missel Ephata p. 355

 


Homélie Frère Ephraïm